Compte-rendu de la première semaine de mobilisation chez Deliveroo : Un rendez-vous manqué pour la direction ?

Galerie

« Avec un pré-rencart à 14h place de la République qui a réuni une cinquantaine de livreurs, un départ commun a été lancé à 15h vers la rue des petites écuries (Paris 10e) où se trouvent les locaux de Deliveroo. Une fois arrivé à l’intérieur du bâtiment, nous nous sommes vite retrouvés face à une porte close : nous avions oublié de prendre rendez-vous ! Fermé en plein après-midi d’un jour de semaine, nous ne saurons jamais si l’équipe du bureau s’était offert un weekend de trois jours en apprenant notre venue ou si elle s’est barricadée puis enfui par une porte dérobée en entendant notre arrivée. Malgré plusieurs appels de notre part, la direction ne nous a offert aucune possibilité de la rencontrer, ou ne serait-ce que de mener une discussion téléphonique, nous promettant de nous rappeler par la suite (promesse non réalisée contrairement à celle faite aux journalistes nous accompagnant). (…) »

Lire la suite

Publicités

CAISSE DE SOUTIEN AUX LIVREURS « UBÉRISÉS » EN GRÈVE

Galerie

Cette galerie contient 2 photos.

Suite aux nombreuses dégradations de nos conditions de travail, toutes plateformes confondues, nous, travailleurs des plateformes de livraisons « ubérisées », décidons d’un mouvement de grève pour la semaine du 08 au 15 juillet 2018. Si nous sacrifions l’une des semaines les plus rentables de l’année (celle des derniers matchs de la Coupe du monde), c’est parce que l’on sait qu’il est devenu urgent de nous unir entre livreurs, afin de dépasser l’extrême individualisation qu’imposent nos conditions de travail, mais aussi de faire entendre nos revendications à l’ensemble de la population.

Pour toutes ces raisons, nous en appelons à la solidarité de tous les travailleurs de tous secteurs, aux étudiants, aux chômeurs, etc. sensibles à nos revendications de contribuer à la caisse de grève afin de nous permettre de renverser le rapport de force vis-à-vis des plateformes. La grève ayant un cout et du fait de la très grande précarité de notre statut nous ne serons évidemment pas payé pendant nos soirées de grève, c’est pourquoi nous mettons en place ce pot commun afin de pouvoir tenir le plus nombreux et le plus longtemps possible.

36607671_2105495652807340_2740368363833262080_n

Lire la suite